L'automne - Les travaux de saison au jardin

L’automne est surtout la saison des récoltes au jardin fruitier : les pommes seront cueillies et stockées dans des caisses à température ambiante : celles-ci seront protégées de la pluie et des rongeurs. Ne les stocker pas dans une pièce trop chaude, elles vont se dessécher plus rapidement ; ne les stocker pas non plus près des pommes de terre, elles prendront le goût de celles-ci. Le surplus pourra être transformé en confitures ou en jus de pomme .Attention, ne mettez pas plus de deux couches de pommes par caisse, cela évitera un murissement trop rapide et évitera également le développement des maladies de conservation.

N’oubliez pas que les arbres fruitiers à noyau se taillent au cours de ce dernier trimestre de l’année.

Au potager, les surfaces non utilisées par les cultures ne doivent pas rester nues : semer un engrais vert (phacélie, colza, moutarde,…) ou recouvrez la terre d’un paillage organique (feuilles mortes, broyat de branches, …). La vie biologique du sol sera préservée et les adventices ne se développeront pas.

La mousse s’est invitée dans le gazon : l’été humide y est pour beaucoup. Un poudrage au lithothamme (50 kilos pour 1000 m²) en septembre - octobre devrait limiter l’invasion de celle-ci. Une autre application au printemps sera peut-être nécessaire. Surtout, n’utilisez pas de sulfate de fer, ce produit acidifiant le sol, il favorisera le retour de la mousse.

Au jardin d’ornement, nettoyez les plantes vivaces et surtout, ne taillez pas maintenant les arbustes qui vont fleurir au printemps : vous supprimeriez toutes les fleurs. Les rosiers polyanthas et à grosses fleurs vont être taillés à 5O cm de hauteur au début du mois de novembre pour les mettre en repos de végétation, et ce, même s’il reste encore des boutons à fleurs. La floraison de l’an prochain n’en sera que plus belle.

Printemps : Les travaux de saison au jardin

Le printemps est la saison la plus chargée au jardin : semis, plantations se succèdent au gré des semaines et en fonction de la météo. L’entretien des cultures mises en place en fin d’hiver est aussi primordial.

Pour les amateurs de potager, en avril, il est temps de finir la plantation des pommes de terre. Les salades semées le mois dernier vont pouvoir être repiquées : protégez-les des limaces en installant des bouteilles plastiques sur les plants, elles feront aussi l’effet de mini-serre.

En avril, semez aussi les betteraves rouges, les épinards, les petits pois et le persil, les choux fleurs et les choux pommes. Sous abri d’un voile ou d’un petit tunnel, on peut semer les premiers haricots. Au chaud, il est temps de semer melon, aubergines, concombre.

En mai, dès que les températures sont plus clémentes et que la terre s’est réchauffée, c’est le moment de semer les haricots et les endives.

Au jardin d’ornement, semez les fleurs à bouquets, ainsi que les plantes à massifs d’été. N’oubliez pas non plus les soucis et les œillets d’inde qui seront à planter parmi les légumes pour attirer les auxiliaires et repousser les insectes nuisibles. Les bulbes qui ont fini de fleurir doivent être arrachés et mis en jauge pour finir leur maturation, la terre ainsi libérée sera enrichie et préparée pour recevoir les floraisons suivantes.

Au jardin fruitier, surveiller les premières floraisons des pommiers et des poiriers : pour se prémunir des attaques de la cécydomie des poirettes ( la maladie des poires noires), il faut pulvériser du purin d ‘ortie sur les arbres en pleine floraison. Celui-ci, en changeant l’odeur du poirier déroutera l’insecte et protègera la fructification. De plus, en n’utilisant pas d’insecticide chimique, nous protégeons les abeilles qui sont de plus en plus menacées par des pratiques irresponsables.

L'hiver : Les travaux de saison au jardin

L’hiver est arrivé, et avec lui son cortège de mauvaises conditions météorologiques : pluie, vent, froid, journées sombres et courtes. La nature se repose, enfin en apparence, pour repartir de plus belle au printemps prochain.

Le jardinier se repose aussi : il a moins de travail, mais s’il veut un beau jardin et de bonnes récoltes la saison prochaine, il ne doit pas rester inactif.

Au potager, les récoltes de légumes d’hiver se poursuivent. Il faut aussi surveiller les légumes en cave ou en silo, effectuer des visites régulières au fruitier pour éliminer les fruits malades et tachés.

 

Il est temps également de penser à l’aménagement de son jardin pour la saison à venir. Au jardin d’agrément, il est encore temps d’effectuer les plantations d’arbres et d’arbustes. Au potager, il faut réfléchir à l’emplacement des planches de légumes : la fertilisation et la préparation du terrain seront différentes suivant les cultures. L’ail, les échalotes et les oignons n’ont pas besoin de fumure organique, tandis que les pommes de terre redémarreront un cycle de rotation. Pensez également à préparer les châssis et les couches pour les premiers semis à l’abri du froid et des intempéries.

 

Pour les nouvelles plantations, il est très important de surveiller les bulbes et les tubercules entreposés. Les pommes de terre primeurs vont être mises en caisse à germer, pour une plantation possible dès le mois de janvier en serre. Il est également possible de planter chez nous en pleine terre, dès le début du mois de février, pour peu que l’on protège la culture sous un voile de forçage type P17. Attention aux bulbes d’échalotes : il faut renouveler la semence tous les 3 ou 4 ans, sous peine de voir sa culture dégénérer.

 

Surveillons aussi les tubercules de dahlias et de cannas ainsi que les bulbes de glaïeuls pour assurer de belles floraisons l’été prochain. Les géraniums vont être conservés en serre ou dans un endroit abrité : surtout, ne les arrosez que très peu durant la période froide, ils résisteront mieux et attendez le mois de février avant de les tailler. Vous pourrez alors faire des boutures dans un endroit tiède et les vieux pieds seront assez tôt pour préparer la floraison de l’été.

 

Enfin, pensez à tailler vos arbres fruitiers à pépins, pommiers et poiriers. Si ceux-ci sont vigoureux, adoptez plutôt une taille longue qui favorisera la mise à fruit. Si ce n’est pas le cas, taillez alors à 3 yeux. Aérez de toutes façons vos arbres, l’air et la lumière y pénètreront mieux et vos récoltes seront meilleures. Si vous n’êtes pas sûrs de vous, les Jardiniers des deux baies organisent des démonstrations de taille des arbres fruitiers : n’hésitez pas à vous y rendre !